72h 2016 : Compte-rendu

Deux thèmes principaux ont été abordés au cours des 2 forums : l'environnement et le développement. La Jeunesse de Carabane a organisé une prise de note très détaillée mais n'a toujours pas produit de compte-rendu au 17 décembre ! : Voici donc mon compte-rendu.


1/ Le forum sur l'environnement a essentiellement traité les questions de l'érosion et de l'eau potable. L'énergie durable et les communications n'ont pas pu être abordés (trop de perturbations dans les programmes) mais dans le forum sur le développement M. le Maire de Diembering annoncé le début des travaux de raccordement sous-marin de Carabane par la Sénélec. (le coût de ces travaux n'a pas été précisé et le comparatif entre l'investissement dans les travaux du réseau Sénélec et l'investissement dans les travaux de réalisation d'une centrale solaire n'a pas été abordé.)
- Sur l'eau potable il a été question de forages et d'adduction d'eau. L'atelier n'est pas parvenu à une conclusion.
- Sur l'érosion qui a fait l'objet de l'essentiel des débats, 3 types d'érosion ont été distinguées

  1. sur la côte Ouest les surfaces de paturage ont été réduites en raison du déplacement du sable qui relève de mouvements d'acrétion et de dépot observés sur la côte.
  2. Sur la côte nord la plage des campements recule, surtout sur la partie Est (vers le ponton) en raison du déplacement du sable par le fait des courants de marée parallèle à la côte. Les digues de protection mettent en péril les zones non protégées en particulier le site historique de l'école spéciale.
  3. Sur la côte Nord Est la côte recule en raison des vagues de Nord Est (période d'Armathan) qui se sont amplifiées depuis la construction du ponton.

Un courrier a été remis par le chef de village de Carabane à M. le Maire de Diembering avec 3 points :
A - l'accès au données cartographiques (site http://www.basegeo.gouv.sn/) pour suivre l'évolution tous les 15 jours. La CEE a financé ce travail mais nous n'avons toujours pas d'accès.
B - la nécessité de faire construire une digue au Nord Est pour sauver la partie Nord-Est et Est de l'ile quidisparait au rythme de 10m par an depuis que le port est construit (je mettrai la carte la prochaine fois).
C - la nécessité de procéder à des tests de solutions du type "épi" avec des pirogues échouées sur la plage Nord.
Ce courrier que vous trouverez en document pdf attaché ci-dessous date du 1er octobre. Aucune réponse n'a été apportée au chef du village au 17 décembre !
Des échanges avec les enseignants de géographie et d'hydrologie de l'Université de Ziguinchor et de l'IRD amènent à la conclusion suivante : Il faut agir dès maintenant au niveau local tout en menant des travaux scientifiques de manière concertée pour vérifier la pertinence, contrôler les effets des mesures prises et comprendre les phénomènes à l'oeuvre.

Il est possible d'agir à l'échelon local pour enrayer l'érosion. Voir le détail en page érosion de ce site :

  1. Des épis sur la plage nord (campements) afin de protéger les batiments historiques. Quelles que pirogues usagées coulées perpendiculairement à la côte permettront de tester cette option.
  2. Une digue érigée à marée basse sur la côte Nord-Est. 300 mètres seront nécessaire mais on peut commencer par 100mètres, voire 5 mètres sur 1 mètre de hauteur.. tout sera mieux que de ne rien faire.

2/ Le développement économique. Les possibilités de financement de projets ont été présentées (FONGIP ....).. 4 émissaires de Pierre Goudiaby Atépa ont longuement (1h30) présenté le "rêve" de l'architecte (se prend-il pour Martin Luter King mort pour la cause des noirs en Amériques ?) pour Carabane. Le "rêve" initial était de faire un paradis fiscal à Carabane avec une construction assez spectaculaire. Le nouveau rêve serait de créer un centre de recherche et développement TIC à Carabane (sic, je ne plaisante pas ils ont vraiment formulé cela), il a aussi été question de culture de Bissap diffusé par Atépa sous la marque de Carabane, etc. Bref de quoi rire si l'avenir de Carabane n'était pas aussi sombre.
De nombreuses interventions ont porté sur le fait que cette démarche basée sur les "visions" manquait de transparence, n'était pas assez précise, ne tenait pas compte des réalités, surfaces disponibles, besoins de la population, contraintes environnementales etc. Bref qu'on mettait la charrue avant les boeufs. Les émissaires ont répondu qu'ils allaient revenir à Carabane et Diembering pour en parler et qu'il fallait faire confiance à Atépa.
M. le Maire de Diembering a présenté les principales orientations de la commune et a évoqué une forte restriction des recettes de la commune (le budget de 950 millions d'euros est diminué à cause de la baisse des taxes du Tourisme qui doit intervenir dès que le décret sera voté). Au nombre des projets pour Carabane la réalisation de pisciculture a été évoqué (sans préciser si cette pisciculture serait intensive avec apport de nourriture extérieure ou naturelle)...
De nombreuses questions ont porté sur le manque et la pertinence des investissements à Carabane : l'école Primaire a été financées par Comite Jumelage BonEncontre Carabane, les 2 premières classes du collège aussi, le financement local a été quasiment nul. 4 classes ouvrirent de manière provisoire sous les crintins et on ne sait pas quand les élèves des deux 6ème et des deux 5ème auront un toit, l'érosion n'est pas traitée et les monuments historiques sont en danger, l'église devrait être réparée par Eifage mais l'eau de la mer s'approche... bref l'inquiétude s'est manifestée.
Si on analyse les propos des intervenants et le débat avec la salle : 2 conceptions de l'action sur un territoire ont été représentées dans ces échanges et présentations :
1/ Le développement durable DD. Il s'appuie sur l'existant, valorise le travail des actifs et les renforce dans leur effort en leur donnant des moyens supplémentaires, valorise le milieu naturel et le fait évoluer doucement en augmentant sa résistance aux agressions. Bref. ce développement améliore prudemment le biotope et améliore la vie des habitants. On peut aussi appeler cela le développement économe.
2/ Le développement d'affaires spectaculaires. DA. Il repose sur la création de neuf avec des financements importants, sans trop se préoccuper de ceux qui travaillent, des conséquences sur le milieu et les habitants (y compris en faisant concurrence avec beaucoup d'argent aux plu scourageux). Il considère qu'on peut donner les clés à des investisseurs et qu'il en sortira quelque chose de bon. J'appelle cela le développement spectaculaire. Carabane a été victime de ce DAS par le passé (centrale thermique eucalyptus qui a détruit la mangrove, le village artisanal et le marché en béton inachevés à 15 m de la poste du 19ème siècle)

Je ne prendrai ici que l'exemple de la pisciculture.
DD : on augmente les bassins de bambous qui fixent les algues, favorisent le nombre de mollusques et la nourriture des poissons. On y introduit des prédateurs pour réguler la population des tilapias, on n'élève que le nombre qui peut se nourrir du milieu. On va multiplier la production par 2 ou 3. et les revenus des pêcheurs qui sont sur place.
DAS : on créée des bassins (formés de flotteurs, de filets et d'une chemin pour travailler dessus) par des digues et on laisse les tilapias se multiplier et on doit les nourrir en pêchant des quantités de poissons ou par la farine. On multiplie la production par 50 et l'argent aussi on paye les investisseurs qui n'étaient pas pêcheurs mais on appauvrit le milieu que nous laisserons derrière nous.

DD demande plus de connaissance et d'expérience. DAS demande plus d'argent.
Quel développement souhaitons nous pour la Casamance et pour Carabane en particulier ?
C'est la question que j'ai rapporté avec moi de ces 72h. Ce site ilecarabane.net la posait déjà en 2010 (la page d'accueil parlait de respect des culture et de la nature) mais je vois que la question se pose toujours.
M'aiderez-vous à y répondre ?? Vos contributions sont les bienvenues.

Fichier attachéTaille
carabane-erosion-mairie2.pdf33.75 Ko

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <blockquote> <cite> <code> <em> <h2> <h3> <h4> <h5> <h6> <img> <li> <ol> <strong> <ul> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non pas un logiciel automatisé de pollupostage.